journal du parc national de Boubandjida

15 janvier 2010

 

DU NOUVEAU !

DECOUVREZ LE  NOUVEAU SITE WEB

DE BOUBANDJIDA 

www.paulboursafaris.com


Toute l'actualité du Parc National de Boubandjida en direct !

notre nouveau site, plus moderne, plus interactif, en un mot : plus beau !

Découvrez le et faites le découvrir à vos amis ! ...

Suivez l'actualité du Parc et abonnez vous à la newsletter de Boubandjida...

 

Faites nous part de vos remarques et commentaires

Posté par boubandjida à 21:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]


14 janvier 2010

C"est parti...

Nous voilà lancés dans une nouvelle saison... Après les fêtes de fin d'année, retour à la normale bienvenu... Le mois de janvier, traditionnellement plus calme nous permet de mettre une dernière touche aux travaux... Les feux de brousses sont bien avancés et les pistes en passe d'êtres toutes ouvertes; reste à ouvrir l'axe qui mène à Yapala au Tchad... On m'avise à l'instant par SMS que c'est chose faite... Pour une fois l'actu est d'actu ! Nous avons eu droit à une présence impressionnante d'éléphants au campement ces derniers jours avec notamment une séquence frisson, lorsqu'ils se sont affrontés à l'aube, durant 30 minutes avec force barrissement et borborygmes d'une puissance effrayante ! Plusieurs observations de panthères aussi, dont l'une longuement, à proximité de la voiture, par un jeune couple qui vous fera peut être la grâce de partager ses photos ? Tout cela témoigne d'une franche amélioration de la situation de la faune... La nouvelle reste quand même nos étrennes, avec l'arrivée d'un 4x4 qui va nous permettra d'être un peu plus indépendants et mobiles, tant pour la vison que pour la surveillance et les appros. Merci Alain, merci Sylvestre... Nous démarrons aussi les formations des gardes tout de neuf vêtus, et nous apprêtons à reprendre nos actions en faveur des écoles, sensibilisation et remise de fournitures scolaires...

Posté par boubandjida à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 octobre 2009

De retour...

Quelques jours déjà que nous sommes de retour au Cameroun… Après une semaine passée entre Yaoundé et Douala, à préparer notre saison commerciale, nous voilà de retour dans les touffeurs de Garoua... Il pleut encore, abondamment même pour cette fin de saison humide.

Pour l'heure, pas question d'accéder au Parc; le gué de Tcholliré est encore infranchissable pour quelques temps, et  dans l'entre temps, nous nous affairons aux multiples préparatifs matériels et administratifs.

Les informations que nous avons du Parc sont plutôt bonnes; le braconniers ne semblent pas avoir trop sévit, la présence de nos éléments ayant été correctement assurée. Quelques nouveaux gardes affectés du côté de l'administration, déjà quelques réservations pour les fêtes. Le Parc National de Séna Oura semble se concrétiser enfin…

Une lionne et ses quatre petits auraient pris leurs quartiers dans le campement pendant quelques temps !

Bref la saison reprends son cours et il nous tarde d'être en brousse …

Posté par boubandjida à 21:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 août 2009

Manangna

A Managna, à une dizaine de km du Parc de Boubandjida...

Quelques unes des traces de dinosaures visibles dans ce qui est l'une des plus grandes plaques connues du monde, et pourtant totalement... méconnue de tous !

Dans le lit du Mayo Rey, plusieurs centaines de traces fossiles datée d'il y a environ 110 à 130 millions d'années... on observe aisément la succession des pas...

!Traces_de_dinosaures__Managna traces_de_dinosaures_2 traces_de_dinosaures_3

Posté par boubandjida à 23:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 juin 2009

buffles
Buffles baugés... ils sont 136...

Posté par boubandjida à 19:58 - Commentaires [2] - Permalien [#]


05 juin 2009

fin de saison

Et voilà la saison est bouclé, le campement aussi. Les quelques grosses pluies du début mai ont précipité les choses et nous nous sommes donc contenté de faire les bagages, tranquillement … J'en profite pour reprendre quelques petites formations, retravailler et remettre la cartographie des pistes à jour avec l'aide précieuse d'Alain, qui passe quelques jours avec nous en fin de mois.
C'est aussi l'heure de la sensibilisation, des actions en faveur des populations…

Nous recevons aussi avec le conservateur, les directeurs des écoles de brousse sur lesquels nous comptons appuyer nos efforts de sensibilisation en direction des écoles et de la jeunesse. Sollicités pour nous dresser le tableau de leurs besoins, nous croulons bientôt sous les demandes d'aides, sans aucun rapport avec les moyens sont nous disposons! Évident! Au final, nous retenons quelques actions qui nous semblent prioritaires, comme la mise à disposition de livres de classe, dont l'essentiel des élèves est dépourvu, et la fourniture progressive de tables et bancs pour les plus déshéritées des écoles. Certaines écoles ne sont rien de plus qu'un toit de chaume, avec en guise de siège un tronc ou des pierres.
Nous essayons également de procurer des actes de naissances aux enfants qui en sont dépourvus et qui se voient de ce fait empêchés d'accéder aux classes supérieures. L'idée est de permettre aux plus nécessiteux de pouvoir accéder à la connaissance. Une liste de 200 noms nous est produite en quelques jours ! Malheureusement, si l'idée est bonne, elle est vite dévoyée; d'un côté les parents veulent en profiter pour inscrire tous leurs gosses dans l'unique but de réaliser une économie de 2500 FCFA, environ 4 €, prix de l'inscription, et l'on risque de décourager à l'avenir les inscriptions spontanées de ceux qui en ont les moyens.
De l'autre côté, les autorités en charges d'établir les documents traînent la patte et au final l'opération à peu de chance d'aboutir. Tant mieux en réalité.

Je suis partisan de favoriser le mérite et après cette première expérience nous décidons d'un commun accord de récompenser à l'avenir les meilleurs élèves en leur fournissant les livres scolaires indispensables, et en leur organisant l'accès aux examens et cours supérieurs si nécessaire.
Il faut savoir qu'ici posséder un livre de cours, en première classe, vous garanti quasiment d'en posséder un tout au long de votre scolarité, car il s'échange en fin d'année avec le livre de la classe supérieure. Mais les quelques euros nécessaires à cette première acquisition font presque toujours défaut, et rares sont les enfants équipés dans une classe.

Nous recevons aussi les volontaires des " comités de vigilance" que nous avons essayé de former dans les villages alentour. Nous nous montrons très restrictifs, préférant motiver et encadrer les rares gaillards qui nous ont un tant soit peu démontré leur bon vouloir, car à la veille de la réunion, attirés par quelques possibles dons, les vocations spontanées ont afflué. Le conservateur a fait très fermement le ménage en demandant aux convertis de la dernière heure de faire la démonstration de leurs bonnes dispositions d'abord.

Le 20 mai; fête Nationale; nous réitérons le coup de la fête de la jeunesse en organisant le défilé d'un carré de 24 jeunes aux couleurs de Boubandjida, à Tcholliré, chef lieu du département. Les jeunes – tous membres du club nature du lycée de Tcholliré- se voient offrir un Tshirt de Boubandjida, et une collation après le défilé.

L'affaire nous laisse un goût amer, tant la démonstration est faite que, des élèves aux autorités concernées, proviseurs et profs compris, tout le monde ne voit notre opération que comme une distribution gratuite des largesses du grand couillon blanc que je suis.
Distribution dont tout le monde veut profiter, "encadreurs" en tête revendiquant sans honte leur T-shirt ou leur bière, sans que jamais ne transparaisse la moindre interrogation sur les raisons qui nous amènent. N'allez pas croire qu'ils soient nécessiteux ou indigents. Ou alors juste intellectuellement. Mais ne sont ce pas justement ceux en charges de l'éducation ??

Quand on pense qu'en TanzAnie chaque enfant en classe de primaire est amené chaque année dans les parcs, et que l'éducation à la sauvegarde des ressources naturelles est omniprésente..

Cela nous remets les pieds sur terre, et nous ouvre les yeux sur l'immensité du travail qu'il reste à faire!
On comprendra mieux que pour l'heure il est indispensable de continuer de consacrer l'essentiel de nos forces et moyens à la répression, faute de quoi il ne restera rien à montrer aux premiers élèves qui auront l'idée saugrenue de découvrir la brousse un jour. Autant les emmener voir les traces de dinosaures de Managna tout de suite!

Enfin ne soyons pas trop pessimistes, il y a du bon aussi, nous avons un petit noyau dur du côté de Sinassi qui fait du bon boulot, les prémices d'un noyau qui se dessine vers Djibao, et c'est vers eux que vont aller tous nos efforts. Peut être cela donnera il le goût aux autres d'en faire autant, petit à petit;
Nous allons avec eux lancer un peu de reboisement, initier un petit élevage de porc, distribuer des semences sélectionnées…

Nous livrons aussi une barque au campement afin de permettre aux anti-braconniers de visiter plus facilement le nord du parc, car en période de haute eaux, les braconniers se savent étre quasiment intouchables…

Tout cela outille un peu nos gars, mais il reste beaucoup à faire, surtout au niveau des mentalités… rares sont ceux qui se sont appropriés le parc, une dizaine tout au plus.

Pour être honnête il faut dire quand même le progrès réalisé depuis mes premiers jours ici ! la faune à progresser de manière évidente, tant en densité qu'en sérénité, la fréquentation touristique s'est également accrue considérablement, tout comme l'accessibilité , grâce à un réseau de piste à présent entretenu et augmenté, avoisinant 500km.

Bilan somme toutes pas si moche ! si l'on gomme toutes les ombres au tableau …

Pendant l'intersaison, je vous mettrai des photos en ligne et pourquoi pas une gallerie ouverte aux contributions de nos clients? (si on me dit comment faire !)
IMG_4709
le gué du "premier pont", après la 1ere pluie !


Posté par boubandjida à 20:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 avril 2009

péripéties et précipitations

Bref passage à Garoua…fin avril, le temps file... depuis le 6, c'est à dire très tôt, nous goûtons aux joies de la pluie : chaleur moite précipitation et gadoue... Bon ce n'est pas encore bien méchant mais il faudra dorénavant compter avec la pluie lors de nos sorties. La première quinzaine du mois est occupée à guider un safari photo, un vrai, avec des clients venus de France, En première mi-temps énormément de faune, un peu moins ensuite, car à la première pluie, tout reverdi en trois jours et les animaux se dispersent, trouvant partout nourriture et eau…. N'empêche un très bon résultat avec beaucoup d'observations et de très bons moments passés ensemble. Merci à eux !

Un peu plus tard, petit safari pêche avec là encore de très bon résultats, faits par de vrais pêcheurs, capitaine de

35 kg

fait dans le point d'eau devant le camp, et pas mal de capture à Léo et Babassara….Une chute mémorable dans les rochers de Babassara vaut quelques points de suture à l'intrépide pêcheur, de quoi faire un souvenir durable de son passage chez nous!

Avec le début des pluies le personnel piaffe d'impatience pour s'atteler au travaux des champs , et nous louchons vers la fin de saison. Encore un mois à tenir tout ce petit monde au cours u quel nous ne verrons sûrement pas beaucoup de clients : les résidents louchent déjà sur les congés d'été et seuls quelques âmes en errance viendront jusqu'à nous.

Il est prévu que nous profitions de cette accalmie pour mener une formation pour l'antibraconnage

Par ailleurs, une première réunion a eu lieu entre les représentants des populations et nous (conservateur, ZIC 11,20, 23, 25) afin de faire connaissance et trouver des solutions ensemble à tous nos problèmes … et ils sont nombreux…Limites, pastoralisme sauvage, braconnage, pêche, empoisonnement des eaux, orpaillage, coupe de bois….

Pas gagné !

Mais au moins il y a un début de concertation ce qui est mieux que la confrontation !

On verra ou tout cela nous mène

En attendant , j'y retourne

lions_ jeunes lions sur la piste de Babassara

Posté par boubandjida à 10:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 avril 2009

mois de mars

Mois de Mars … en ce début de mois de mars nous avons conduit une formation à l'accompagnement des clients pour les gardes villageois… Enthousiasme mitigé au début, de ceux qui depuis toujours se considèrent comme des grands pros,… Il ne leur faudra pas beaucoup de temps pour s'apercevoir qu'ils en sont loin !
Nous avons donc passé une dizaine de jour à leur apprendre le B A BA de leur métier; un peu de notions de comportement avec les clients, quelques notions de bases sur la faune du parc, quelques noms –communs- des oiseaux les plus remarquables, et une petite approche sur la flore: identification de quelques espèces végétales majeures, usages traditionnels, en pharmacopée et magico-religieux …. C'est bien sûr ce dernier chapitre qui a le plus passionné les foules !
Au final quelques individus se sont démarqués et auront tiré bénéfice de cette première formation… Pour les autres…. Au moins espérons nous voir quelques progrès de comportement, et ne plus entendre les énormes inepties servies régulièrement par nos gaillards à nos clients médusés. Dans le genre "caïman" pour le crocodile et "boa" pour le python, "kangourou" (eh oui !) pour l'oryctérope, "oiseau de la brousse" pour à peu prés tout ce qui vole…
Car rare sont ceux qui avoueraient ne pas savoir, et vous donnerons toujours une explication fumeuse pour satisfaire votre curiosité… dans le genre la gestation de l'éléphant "est de trois mois à trois ans", ou encore "mon animal préféré est le bubale " pourquoi ? "parce que c'est très facile à attraper et c'est très bon à manger "! No comment !
Je profite également de cette formation pour améliorer mes connaissances en flore notamment et notre "prof" qui est un puit de science fini par ne plus nous parler qu'en latin, de la salade à table, aux patates en passant par tout ce qui bouge autour de nous ! le tout dans une superbe ambiance…Impressionnant et grand merci à lui !! DSC00337
En deuxième partie du mois, nous profitons de l'affluence en berne pour monter une opération anti braconnage d'envergure en unissant le guide de chasse voisin et ses équipes aux personnels du conservateur. Plus d'une quarantaine de personnel vont ainsi battre la brousse, accompagné par un représentant du Lamido.
L'opération se déroule en deux phases, et à chaque fois nous débouchons en fanfare dans les villages, histoire de marquer l'opinion publique par l'ampleur de ces déploiements qui constituent une première dans la région…
Le tout se double d'une opération de sensibilisation au cours de laquelle, après avoir joué des muscles, nous tentons de faire comprendre aux populations les enjeux de ces actions…
Côté terrain l'arrestation de braconnier est secondaire dans cette opération, mais notre but est multiple : apprendre à collaborer dans des actions d'envergure, explorer les parties plus au nord du parc dont nous connaissons peu de choses, mettre le doigt sur les lacunes et insuffisance de nos troupes.
Pour ce dernier chapitre nous sommes servis ! Inutile de s'appesantir sur le sujet, mais nous échangeons avec le conservateur quelques regards affligés tant il est clair que chemin est encore long avant d'avoir affaire à un semblant de pros ! Le conservateur participe avec enthousiasme à toute l'opération qui est au final une réussite: nous avons resserré les liens entre les gars, pris contact avec les populations les plus reculées du secteur, et compris un peu mieux les failles de notre dispositif.
Quatre braconniers dont l'un recherché arrêté, qui nous livre sans coup férir des renseignements intéressants, des bœufs refoulés, et une bonne ambiance dans toute l'équipe de "commandement"… seul point négatif nous n'avons pas appris grand-chose sur la géographie de ce secteur Nord, mais au moins savons nous par où nous reprendrons la prospection au prochain coup !
Au final, nous allons reprendre les formations en ciblant mieux nos besoins réels. Voilà de quoi occuper cette fin de saison qui s'annonce déjà, avec le retour de la chaleur qui prélude aux pluies prochaines…

Reste la période de Pâques, où nous espérons une quinzaine assez chargée…

Posté par boubandjida à 13:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 mars 2009

Petit crocodile, sauvé des filets des pêcheurs...croco

Les festivités du 11 février auxquelles nous avons donc contribué dans le secteur ont été un grand succès aux dires de tous. Défilés et jeux avec au final la remise de cadeaux; fournitures scolaires , T-shirts et petit encas, pour l'essentiel. La présence des représentants de Boubandjida a été remarquée et nous apporte une entrée en matière pour initier des actions de sensibilisation en direction des écoles. Les gamins arboraient avec fierté le Tshirt de Boubandjida portant le slogan "Fiers de notre faune" slogan dont j'espère faire un jour une réalité qui gagerai je crois d'un avenir plus serein pour le Parc. J'envisage de recevoir quelques enseignants d'ici la fin de saison, comme je l'ai fait pour les magistrats l'an dernier, pour leur permettre d'accéder à une meilleure connaissance de ce milieu qu'ils ignorent avec souvent un certain mépris. Peut être cela les incitera à voir d'un autre œil tout nos efforts qui ne sont pour l'heure surtout perçus par les adultes que comme la distribution de cadeaux…

Pour suivre, les congés scolaires dans les écoles françaises du Cameroun nous valent une deuxième moitié de février plutôt chargée… A la veille desquelles le groupe électrogène choisi de tomber en carafe, moteur serré après la rupture d'une conduite d'huile…
Datant de 1982, il n'aura guère connu d'entretien au cours de sa longue carrière, mais c'est sur moi que ça fini par tomber, moi qui lui manifeste tant d'attention! Quelle ingratitude ! Par chance je réussi à trouver un groupe de remplacement grâce à Cami Toyota, sans quoi nous n'aurions eu ni eu ni bière glacée pendant cette période d'affluence! Les frigos eux travaillent au gaz et nous ne sommes pas pénalisés pour la cuisine.
Par chance aussi, j'avais anticipé et dispose de tout le nécessaire pour refaire le moteur, mais il n'en faut pas moins le porter à Garoua, et en profiter pour donner un coup de neuf à l'ensemble, réviser le générateur, etc.
Quoi qu'il arrive ça n'en restera pas moins un vieux clou, et il serait sage que j'ai du matériel de remplacement… j'aimerais aussi m'équiper en équipement frigorifiques solaires, mais tout cela n'est guère accessible ici et mon budget n'est pas à la hauteur je crains…

En brousse nos visiteurs sont satisfaits de voir de nombreux éléphants, les élands, les buffles… Si les lions se font plus rares en ce début de période de chaleur nous en voyons quelques uns malgré tout et plusieurs panthères ont été observées en des secteurs différents du parc ce qui est de bon augure, tant pour nous que pour la faune !
Au campement Maï s'investit avec bonheur dans la cuisine pour le plaisir de tous, d'autant qu'à présent elle prend des cours qu'elle s'emploie à mettre en application… Sûr qu'on est la meilleure table a des km à la ronde !

Pour ce début du mois de mars, il est prévu que nous fassions une petite formation à l'accompagnement des clients, ce qui devrait être grandement profitable à tous !….

Posté par boubandjida à 10:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2009

ULM_BA_2009
La Base aérienne de Garoua en visite

Beau mâle d'éléphantbeau_m_le_2009

girafes_2009
Des Touristes ????

Posté par boubandjida à 18:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]