24 novembre 2008

Saison 3 chapitre 1

Voilà … C’est reparti !
Alors que la France dont nous sommes revenus à la mi-octobre s’enfonce dans la grisaille de l’hiver, nous retrouvons le soleil du Cameroun, de Garoua.
Pas encore l’heure de retourner en brousse, il faudra attendre qu’une équipe de « précurseurs » aille arranger la piste d’accès principale avant de nous aventurer jusqu’au camp.
Pour le moment il nous faut préparer la saison à venir, préparer matériel, stocks et paperasse…
Quelques bonnes nouvelles en attendant : d’abord, la surveillance a été plus soutenue pendant cette intersaison et cela se savait : les braconniers ont donc quelque peu levé le pied, semble t’il.
Alexandre a aussi réussi à motiver quelques amis et ensemble ils sont parvenus à surveiller un peu leur secteur, le Nord Ouest du parc. Bonnes paroles en journées et actions "commando" la nuit; il à réussi à faire un très bon travail de sensibilisation et mis la pressions sur les braconniers qui à présent ne s'affichent plus, au grand jour du moins ! Cela ne s’est pas fait tout seul semble t’il et il a frôlé les ennuis sérieux plus d'une fois ! il a bien du mérite, seul contre tous ! Il aura fallu que le conservateur dépêche un représentant officiel à son secours pour le cautionner et le soutenir, avant que les esprits se calment.
Cela à le mérite d’avoir fait pas mal jaser et il semble que les populations commencent à comprendre que quelque chose est entrain de se passer.

Bonne nouvelles encore sur le plan de la gestion du parc, puisque nous sommes parvenus à obtenir quelques subsides pour la saison à venir :
Les brasseries du Cameroun ouvrent la marche et nous offrent de mettre en place une signalisation routière pour éviter à nos clients de s’égarer en venant jusqu’ici. Pour suivre c’est la société qui commercialise les pesticides à l’origine de différents empoisonnements de plans d’eau qui s’engage à nos côtés pour lutter contre ce fléau, et au delà, se propose de soutenir nos actions en direction des villages !

Puis c’est la fondation Van Thienhoven ( Pays Bas) qui répond positivement à ma demande de subvention. Celle ci permettra d’améliorer un peu les conditions de travail de nos gardes villageois en permettant de financer un peu d’équipement et de salaires pour l’année à venir.
Enfin c’est le RAPAC, (Réseau des Aires Protégées d’Afrique Centrale), qui après quelques hésitations donne une suite favorable à un projet sur deux ans destiner à financer outre de la surveillance et quelques aménagements, quelques actions en direction des villageois. En effet, il ne suffira pas de surveiller le parc, il faut que les populations adhèrent, comprennent et trouvent des solutions de substitution. Il nous faut donc expliquer, convaincre et appuyer les initiatives pour tenter de parvenir à une sécurisation durable.
Nous avons encore d’autres projets en attente de réponse, dont je préfère ne pas encore vous parler en attendant d’en savoir plus ! Tout cela permettra t-il un vrai décollage du parc cette année ?

Petit point noir quand même : si ces subsides sont un vrai bol d’oxygène pour le parc, il reste à espérer que nous ne serons pas trop seul pour mettre tout cela en œuvre !
Par ailleurs, nous n’oublions pas que notre survie économique dépend elle de la fréquentation touristique et que sur ce plan, beaucoup reste à faire !
De plus notre statut à la tête du Campement Touristique est lui aussi assez biscornu et à l'origine de nombreuses inquiétudes et incertitudes quant à l'avenir ! ...

Posté par boubandjida à 17:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Saison 3 chapitre 1

Nouveau commentaire